L'AGRICULTURE

Le secteur agro-sylvo-pastoral représente 35 % du PIB burkinabè, et emploie 82 % de la population active. Sur les 11,8 millions hectares de terres à potentialités agricoles, seuls 5,7 millions d’hectares sont cultivés.

 

L’agriculture est de type pluvial. Elle est dominée par de petites exploitations, ce qui limite la productivité du secteur. Le coton domine les exportations agricoles, mais le pays vend également le reste de sa production sur les marchés internationaux et régionaux.

 

La production céréalière (mil, sorgho, maïs, riz et fonio) s’élève en moyenne à 4,2 millions tonnes, ce qui satisfait aux besoins alimentaires du pays. La production céréalière annuelle entre 2011 et 2014 est estimée à 4,9 millions de tonnes, ce qui constitue une hausse de 15,3 % par rapport aux cinq années précédentes.

 

Les autres cultures vivrières produisent environ 900 000 tonnes par an. Les cultures de rente (coton, sésame, arachide, soja) occupent 19 % des superficies totales ensemencées. Le coton a été utilisé comme un moyen de développement et de lutte contre la pauvreté.

 

L’élevage est le troisième poste d’exportation du pays après l’or et le coton. Le Burkina Faso possède un cheptel de 30 M de têtes (bovins, ovins, caprins, porcins, camelins, équins).

 

Le pays exporte en particulier la canne à sucre, le coton ainsi que des fruits et légumes. Activités de saison sèche, cette production maraîchère et fruitière (haricots verts, tomates, mangues) s’est développée autour des villes pour répondre aux besoins des citadins.

Ce sont les femmes qui sont chargées des travaux agricoles et ensuite elles vendent leurs récoltes au marché.

Un problème crucial se pose continuellement : le manque d'eau. Pour le résoudre, les burkinabés ont recours à de multiples solutions : creuser des puits, faire des barrages et ainsi faire des parcelles irriguées...

ASSOCIATION RECONNUE DE BIENFAISANCE

Siret: 504 154 188 00016

Adhésion facile avec:

 https://www.helloasso.com/

associations/dabalimousin